vraie fausse affiche d’un faux vrai film

Après le survival sadique de Mr Bad Cop, voici le road movie expérimental avec Fastlane Killers.

Dans cet unique — et étrange — long métrage de Bill Brighton, Mary Ann Colbert incarne Polly, une riche et jeune étudiante mi revêche mi rêveuse qui n’aspire qu’à une chose : aller à Tijuana se dorer la pilule. Au cours d’une fête organisée ses amies, elle rencontre Eddy (interprété par Ray Redman), un beau jeune homme déjà remarqué dans les couloirs du campus.

Entre ces deux enfants de très bonne famille, c’est le coup de foudre.

Après une nuit torride passée ensemble, ils prennent la voiture le lendemain, direction : le Mexique.

Mais ce qu’Eddy ne sait pas, c’est que Polly est une tueuse en série cannibale, et que dans le transistor dont elle ne se sépare jamais, ce cachent de bien étranges sandwichs…

Cependant la route est longue jusqu’au Mexique et, porté par l’amour qu’il lui voue, Eddy accomplira en chemin tous les désirs de la belle, surtout les plus macabres.

Librement adapté d’un livre de Stephen Raw, Fastline Killers est très représentatif des 70’s. A l’image du roman éponyme, le film jouit d’une liberté créatrice totale, flirtant souvent avec la pure expérimentation (Images d’hyènes dévorant une charogne en surimpression sur celle de Polly mangeant la chair humaine ; ralenti succédant au flou — succédant à l’accéléré, arrêt sur image lors des défonces d’Harry, sons lugubres accompagnant la présence de la voiture rendant celle-ci vivante, XX ne se prive de rien avec le soutien inattendu de ses producteurs.

Oliver Stone grand admirateur du film, ne l’a d’ailleurs pas oublié en réalisant Natural Born Killers ( et dont la séquence du trip indien lui doit beaucoup). Évoquant le film de Brighton, Stone déclare sur son site : « Fastline Killers est le plus grand road movie jamais réalisé.

Répondre